agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires gagnent du terrain. La Ville s’organise pour lutter contre leur prolifération. Les particuliers sont également invités à se mobiliser contre ces nuisibles.

JPEG - 27.8 ko
Une chenille processionnaire

Les chenilles processionnaires sont apparues récemment dans la région. À Plérin, les premières colonies ont été repérées en 2014.

Déjà 252 nids détruits cet hiver 2018-2019

Depuis, elles prolifèrent. « Au cours de l’hiver 2016, 21 nids avaient été détruits. Nous sommes passés à 112 l’hiver dernier. Cette saison, nous avons déjà fait détruire 252 nids présents sur 62 pins communaux aux Rosaires, à Saint-Laurent et au centre » relève Pascal Laporte, adjoint délégué à l’environnement, qui recommande la mobilisation de tous pour stopper l’avancée.

Car aussi petites soient-elles, les chenilles processionnaires sont de redoutables nuisibles.

Il s’agit d’une espèce invasive dont les poils très urticants provoquent des réactions allergiques pouvant entraîner irritations, œdèmes, démangeaisons et autres problèmes cutanés ou oculaires chez l’homme et les animaux domestiques (chien, chat, cheval).

Très vorace, cette larve de papillon nocturne se nourrit des aiguilles de résineux comme les pins et les cèdres provoquant un affaiblissement parfois destructeur pour les arbres.


Comment reconnaître les nids
JPEG - 16.5 ko
Nid de chenilles processionnaires

Au cours de l’été, la femelle papillon pond ses œufs sur les pins, ceux-ci éclosent en fin d’été.

Les chenilles vont alors tisser jour après jour un nid blanc soyeux dans lequel elles se réfugient.

Cette grosse boule blanche située à l’extrémité des branches est très caractéristique de l’espèce et facilement repérable à l’œil nu.

Les chenilles vont ensuite quitter l’arbre, descendre le long du tronc en file indienne et s’enfouir dans le sol pour se transformer en chrysalide.

JPEG - 15.6 ko
Procession de chenilles

Les processions des chenilles peuvent se dérouler entre novembre et mai.

« C’est au cours de la procession que le risque sanitaire est le plus important » précise l’adjoint délégué à l’environnement en appelant les particuliers à la plus grande vigilance.



Éliminer les nids : une priorité


Dès qu’un nid est repéré sur sa propriété, il convient de l’éliminer rapidement.

Les entreprises de destruction des nuisibles sont à même d’intervenir pour un échenillage, c’est-à-dire la coupe de la branche concernée et le brûlage dans des conditions adaptées.


En présence d’un nid de chenilles processionnaires, il est important de le signaler à la mairie.
Le signalement permet de prendre la mesure de l’invasion sur le territoire de la commune.

  • Utilisez le formulaire en ligne
    Cliquez ici pour signaler un nid de chenilles processionnaires.
  • par téléphone auprès du service Environnement : 02 96 79 82 05
  • directement en mairie aux heures d’ouverture
    Suivant les cas
    - S’il est situé sur votre propriété, faire appel à prestataire pour le détruire.
    - S’il est sur le domaine public, les services municipaux interviendront dans les meilleurs délais.
    - S’il est sur une parcelle privée, les services municipaux préviendront les propriétaires concernés.


D’autres moyens de lutte sont possibles
JPEG - 14.5 ko
Un écopiège

Les collier écopièges capturent les chenilles lorsqu’elles descendent de l’arbre pour s’enterrer.

Ce dispositif est doté d’un sac collecteur rempli de terre relié par un tube à une collerette réglable.

Il est à positionner autour du tronc de l’arbre dès novembre jusqu’à fin mai.

À l’issue de la saison, les sacs fermés peuvent être jetés avec les ordures ménagères.


Des solutions préventives existent aussi.
JPEG - 7 ko
Nichoir à mésange

Comme l’installation de nichoirs à mésanges ou d’abris pour les chauves-souris, qui sont des prédateurs naturels des chenilles et des papillons.


Autre dispositif très utilisé entre mi-mai et septembre. La pose de pièges à phéromones sur l’arbre.
Une technique dépourvue de produits nocifs qui permet de capturer les papillons mâles adultes et d’éviter ainsi la reproduction.
(Voir notre photo en tête d’article).


Pour en savoir plus sur les chenilles processionnaires




Contact

Service environnement
Hôtel de Ville
Rue de l’Espérance
CS 30310
22193 PLERIN CEDEX

Localiser

Tél. 02 96 79 82 05

Envoyer un courriel