Histoire et patrimoine

Découvrez, visitez Plérin

 

Plérin, 750 ans d’histoire

histoire_plerin_visuel.jpg

Feuilleter en mode interactif
 

 

Marcel Brindejonc des Moulinais, un pionnier de l’aviation

Image de Bridejonc des MoulinaisCélèbre aviateur décédé à l’âge de 24 ans, abattu en vol durant la 1ère Guerre mondiale en 1916, Marcel Brindejonc des Moulinais est né au Légué en 1892.

À l’occasion du centenaire de sa mort, une plaque a été installée sur la façade de la maison des Filles de Saint-Esprit, 32 quai Chanoine Guinard au Légué.

On peut y lire : « Dans cette maison, naquit Marcel Brindejonc des Moulinais, le 8 février 1892. Ce pionnier de l’aviation a été abattu par un obus dans la région de Verdun le 18 août 1916. »

Téléchargez

 

Histoire maritime du Légué

Image de l’équipage de la SURPRISE en 1919

Du légendaire débarquement du moine Brioc à l’embouchure du Gouët à l’importante flottille de Terre-Neuvas et d’Islandais du XIXème siècle, l’histoire maritime du port du Légué, n’est pas avare en évènements.

Toutes les activités commerciales liées à la mer ont pu s’y développer, avec plus ou moins de réussite, cabotage, bornage, pêche côtière, transport de passagers.

De même, de nombreuses industries annexes se sont installées à proximité du port, tannerie, corderie, voilerie, construction navale.

Un site internet, résultat d’un travail collectif, renoue avec ce riche passé maritime au travers d’articles régulièrement mis à jour.

Pour en savoir plus, voir le site dédié à l’histoire maritime du Légué

 

 

Patrimoine

L’église Saint-Pierre à Plérin centre

Construite en plusieurs fois à partir du XVème siècle, l’église a la particularité d’avoir deux clochers.

Elle abrite le tombeau de Thebaud de Tanouarn (1585 – 1656), seigneur de Couvran.

La restauration de l’église a été entreprise en 1973 par la commune et la population.

eglise.jpg

Les chapelles

  • chapelle Petit Couvran (XVIème s.),
  • chapelle St-Eloi (XVIIIème s.),
  • chapelle d’Argantel (XVème s.),
  • chapelle de Bon Repos (XVème s.),
  • chapelle des Rosaires.
chapelle.jpg

La croix mérovingienne

À proximité du centre culturel Le Cap.
La croix celtique date du VIème siècle. Elle possède des gravures dont un cercle dans le croisillon.
Elle a été légèrement déplacée en 2005 dans le cadre du réaménagement du centre ville.

croix_merovingienne.jpg

Le site remarquable du Roselier

Dominant la Baie de Saint-Brieuc avec son four à boulets et son poste de garde.
Stèle à la mémoire de tous les hommes péris en mer.

La stèle de la Pointe du Roselier

A la suite du drame de la mer survenu le jour même de l’ouverture de la pêche à la coquille Saint-Jacques, le 21 novembre 1977, le Conseil municipal a décidé d’élever un monument en hommage à tous les hommes péris en mer. Sa réalisation fut confiée à un artiste briochin M.Y. de Arauyo.

Le four à boulets

En 1756, on relève un certain nombre d’ouvrages établis pour la protection de l’entrée du Légué. Un poste de corps de garde était construit sur la Pointe d’Hillion et n’était que d’observation ; un autre sur la Pointe de Cesson (d’ailleurs par la suite jugé inutile) et enfin un troisième sur la Pointe du Roselier avec magasin à poudre. |

roselier.jpgfour_a_boulets.jpg

Points de vue

  • Belvédère de Saint-Laurent, vue sur la Baie de Saint-Brieuc
  • Pointe de la Horaine, vue sur le Rocher Martin
  • Pointe du Roselier, table d’orientation
point_de_vue.jpg

Rocher-Martin

Le Rocher-Martin est situé devant la plage de Martin-Plage.
A marée basse a partir d’un coefficient de marée de 80, le rocher découvre et la pêche a pied y est possible.
Amer pour les marins (d’où la peinture blanche sur sa partie haute), il est surmonté du croix dont la pose serait, selon la tradition orale, liée à un naufrage.

martin.jpg

Le port du Légué

Situé à l’embouchure du Gouet et de son affluent le Gouédic, le port du Légué, véritable “porte d’entrée” sur la baie de Saint-Brieuc, il propose aussi aux curieux une lecture de ses histoires maritimes au fil de ses bassins et quais aménagés. Le Légué envoie des navires à Terre-Neuve à la fin du XVIIe siècle. Il fera aussi du commerce de cabotage avec les îles anglaises et la Normandie.

legue.jpg

Les Rosaires

Dans un site privilégié de la Baie de Saint-Brieuc, fière de ses 2 km de plage, les Rosaires est une station touristique très prisée par les Briochins et les touristes. Mise en valeur dès 1905 par Lucien Rosengart, le célèbre constructeur automobile qui travailla pour A. Citroën et L. Marteroy, la station des Rosaires devint vite à la mode et un grand nombre de personnalités la marqua de leur passage tels Roger Nimier, Cécil St-Laurent, Jean Sablon, Jacques Tati, Tristan Bernard, Cécile Aubry, Charles Vanel, Tino Rossi, Elvire Popesco, Yvon Petra (Sources A. Boulbain)

rosaires.jpg

Les Mines de Plérin/Trémuson

Un village minier était installé au début du XXème siècle dans la vallée de Gouet à l’image des corons du Nord : une centaine de pavillons pour loger les ouvriers et différents bâtiments de transformation du minerai formaient l’essentiel de ce site industriel, producteur de lingots d’argent et de tuyaux de plomb. Un sentier de randonnée permet d’approcher les vestiges de cette activité historique.

mines.jpg