Un comité stratégique sur l’adaptation de la commune au recul du trait de côte

Les élus membres du Comité stratégique pour l’adaptation au recul du trait de côte : Yves Arnoux, Pascal Laporte, Isabelle Castillo, Christine Houssin, Michel Urvoy (absents sur la photo : Michel Caingnard et Denis Rougé) en compagnie de Lucie Billard, chargée de mission « érosion côtière » à la mairie.

Les conséquences de l’érosion côtière sont de plus en plus visibles, au travers notamment du recul du trait de côte.

Une érosion qui touche l’ensemble du littoral, qui est de plus en plus exposé au risque de chutes de pierres et aux glissements de terrain.

Le maire a souhaité mettre place un comité stratégique sur l’adaptation au recul du trait de côte.

Le comité est composé de 7 élus : Pascal LAPORTE, Michel CAINGNARD, Christine HOUSSIN, Michel URVOY, Yves ARNOUX, Isabelle CASTILLLO et Denis ROUGE.

Son rôle est de définir une stratégie locale efficiente et pérenne (inspirée de la stratégie nationale), pour assurer la sécurité des personnes, grâce à l’adaptation de nos comportements et de notre territoire au recul du trait de côte.

Le comité s’est positionné sur le secteur de l’anse aux Moines à Saint-Laurent.

En décembre 2022, les chemins d’accès à la plage ont dû être fermés.

Les études géotechniques réalisées ont confirmé l’état préoccupant du site. La falaise subit un ravinement continu accéléré par les eaux de ruissellement, tandis que l’ouvrage en pied de falaise est menacé par un risque de rupture partielle ou totale.

Les conclusions du diagnostic évoquent un risque élevé d’effondrement.

C’est la raison pour laquelle le maire a décidé fin décembre 2023 la fermeture définitive des chemins d’accès à la plage depuis le GR34, il est de sa responsabilité de garantir la sécurité des biens et des personnes.

Des mesures conservatoires seront réalisées sur l’ouvrage en pied de falaise afin d’éviter une aggravation des risques.

« Il va falloir apprendre à vivre avec l’érosion côtière et nous adapter, plutôt que de chercher à lutter contre un phénomène inexorable » indique Pascal Laporte, adjoint au maire délégué à l’urbanisme, à l’environnement et à la transition écologique.

Une stratégie que les membres du comité ont l’intention d’expliquer aux Plérinais grâce à un travail d’information et de sensibilisation aux risques liés au recul du trait de côte, en particulier à l’appui de documents.