Les vœux du maire : « ambition, réalisme, optimisme »

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux vendredi 13 janvier à l’Espace Roger-Ollivier, le maire Ronan Kerdraon a détaillé les projets municipaux qui marqueront l’année 2023 à Plérin, tout en insistant : « notre volonté est de poursuivre le développement harmonieux de notre commune en étant optimistes, réalistes et ambitieux ».

 

« Avec mon équipe municipale nous avons choisi une méthode : préférer le pragmatisme au dogmatisme, la volonté à la fatalité, l’action à l’incantation » a dit le maire Ronan Kerdraon lors de son discours à l’occasion de la cérémonie des vœux 2023 qui a réuni près de 500 invités vendredi 13 janvier à l’Espace Roger-Ollivier.

La première cérémonie organisée depuis deux ans.

L’occasion de faire un premier bilan à mi-mandat mais surtout d’évoquer les projets à venir.

Avec plusieurs priorités : accompagner la transition écologique, encourager la participation citoyenne des Plérinais, améliorer le cadre de vie, accueillir de nouveaux habitants, adapter les équipements aux besoins, conforter les services publics de proximité, favoriser l’égal accès de tous à la santé.

 

Accompagner la transition écologique

Engagée dans le plan climat énergie porté par l’agglomération, la Ville souhaite développer la production d’énergie renouvelable. « Certaines infrastructures communales offrent des opportunités de production d’électricité verte. En particulier l’espace Roger-Ollivier dont le parking pourrait accueillir une unité de production d’énergie solaire. » Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du futur schéma directeur immobilier et énergétique. « Un plan pluriannuel d’investissements qui garantira un entretien suivi des équipements municipaux et leur nécessaire adaptation, notamment aux exigences de sécurité, d’accessibilité et d’économies d’énergie. » La prévention des inondations passe par la végétalisation des espaces publics (comme les cours d’école) et la gestion intégrée des eaux pluviales privilégiant des solutions naturelles basées sur les principes d’infiltration et d’évaporation plutôt que le « tout tuyau ». Afin d’encourager les alternatives à la voiture, le schéma communal des liaisons douces prévoit d’étendre le réseau de pistes cyclables, de cheminements piétons et de voies vertes.

Encourager la participation citoyenne

« Décider c’est d’abord écouter, échanger, débattre. Lorsqu’un projet est lancé, nous consultons les Plérinais. Nous en tenons compte autant que possible sans jamais perdre de vue l’intérêt général » a rappelé le maire en prenant pour exemple, le futur city stade de Saint-Laurent. Un projet émanant des jeunes du quartier, qui a été étudié, discuté et revu en fonction des remarques des riverains. Les travaux débuteront prochainement. « Construire ensemble, c’est aussi la vocation du budget participatif. Une enveloppe de 100.000 € y sera consacrée en 2023 permettant de concrétiser des projets d’investissement initiés par des Plérinaises et des Plérinais, y compris les plus jeunes, agissant à titre individuel ou collectif dans le cadre d’une association par exemple. »

Améliorer le cadre de vie

L’aménagement et la sécurisation de la route des Rosaires s’annonce comme l’un des investissements prioritaires de la Ville en 2023. Un chantier évalué à 3 millions d’euros. Entre la Ville Hellio et l’esplanade des Rosaires, 1,8 km de voirie sont à aménager. « Un programme de voirie élaboré en concertation avec les usagers et riverains. » Objectif : « réduire la vitesse et sécuriser les déplacements à vélo comme à pied. » Début des travaux au printemps prochain.

Accueillir de nouveaux habitants

La requalification de l’ilôt urbain de la rue du Midi, prévoyant la réalisation de 50 logements dont une partie de locatifs sociaux va « conforter la dimension résidentielle du centre et son dynamisme commercial. » De même que la future résidence de services seniors (96 logements) en cours de construction sur le site de l’ancienne cité de l’entreprise, complétée par 41 logements familiaux à loyer modéré.

En 2023, la Ville va consacrer un budget de 323.000 € à la réalisation de logements sociaux, alors que « 300 demandes sont en attente dans la commune. »

« Construire du neuf c’est bien. Rénover l’existant est aussi une piste à privilégier » insiste le maire en évoquant l’avenir de la Cité des Jardins. Un ensemble de 178 logements sociaux dont 20 % sont aujourd’hui vacants. « Une réhabilitation s’impose. Nous y travaillons avec le bailleur social Terres d’Armor Habitat. Une démarche qui sera menée en concertation avec les habitants.»

Le devenir de l’ex-centre aéré des Rosaires

Le maire a aussi évoqué le devenir de l’ex-centre aéré des Rosaires. « Une friche communale appelée à se transformer en espace résidentiel. Le bâtiment actuel va être conservé et réhabilité pour accueillir 7 logements sociaux. Le bâtiment neuf destiné à 15 logements en accession à la propriété, accueillera également une salle municipale à vocation associative de 127 m2 au rez-de-chaussée. » Avant que le permis de construire ne soit délivré, le maire souhaitent que les Plérinais puissent prendre connaissance du projet. Des permanences d’information vont être organisées (la première aura lieu le 4 février de 10 h à 13 h sur l’esplanade des Rosaires) ainsi que des ateliers d’échanges ; L’occasion d’évoquer les usages de la future salle municipale, la cohabitation avec les futurs habitants, les aménagements extérieurs ou encore la sécurité des déplacements. « Autant de questions qui méritent un vrai dialogue dépassant les quelques intérêts particuliers. »

Le nouvel Ehpad au printemps

« La prise en compte du vieillissement est l’un des défis majeurs de notre temps et de notre collectivité. Aujourd’hui 33% de la population plérinaise est âgée de plus de 60 ans » a rappelé le maire en se félicitant que le nouvel Ehpad, dont la construction se termine à la Porte Bréhand, soit mis en service au printemps prochain. « Les équipes se mobilisent pour que le transfert se fasse dans les meilleurs conditions, dès le 1er juin,  pour les résidents et leurs familles. »

Vers un quatrième médecin au centre municipal de santé

Pour remédier à la pénurie médicale et garantir l’accès de tous à la santé, la Ville a fait le choix d’investir dans un centre municipal de santé dont « l’activité connaît une croissance importante ». L’équipe médicale compte aujourd’hui trois médecins généralistes salariés par la commune. Un quatrième devrait les rejoindre prochainement. « Son recrutement est lancé. Ce renfort sera le bienvenu. Il permettra d’augmenter les créneaux de consultations disponibles tout en réduisant les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous. De quoi prendre en charge davantage de patients. » En une année (entre fin 2021 et aujourd’hui), le centre municipal de santé est passé de 1500 à 2400 patients suivis régulièrement.

 

Le futur Espace d’enseignement des arts à la Porte Bréhand

« Cet équipement s’intègrera au futur quartier de la Porte Bréhand, au centre-ville » annonce le maire. « Il sera réalisé à l’emplacement de l’ancien centre équestre, un lieu emblématique de l’histoire rurale de la commune. Un patrimoine qui sera préservé et mis en valeur comme l’ont souhaité de nombreux habitants ayant participé aux ateliers de concertation. » Les deux longères principales du corps de ferme vont être restaurées, tandis qu’un bâtiment neuf sera construit en complément. « Un véritable pôle culturel, en lien avec Le Cap, sera ainsi créé rassemblant l’école municipale de musique et de danse (EMMD) et les activités de 5 associations culturelles plérinaises : l’OPAC, Art’Images, « Si Plérin vous était conté », la compagnie de danse Contre-Courant, l’association Musique et Danse à Plérin. « Les locaux envisagés ont été pensés suite à un travail collectif de faisabilité et de définition des besoins. Une consultation d’architectes a été lancée.  Un jury de concours a sélectionné trois candidats.  Le choix du lauréat est prévu au printemps 2023. »

 

Réfléchir au devenir de l’école Harel de la Noë

« Nous allons devoir réfléchir au devenir de certains de nos équipements publics. Je pense notamment à l’école Harel de la Noé dont les bâtiments les plus anciens s’avèrent très énergivores et coûteux à l’entretien  » a indiqué le maire en évoquant l’idée d’une restructuration globale du site. Prochainement, une consultation va être engagée pour confier une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) qui permette de définir les besoins et l’élaboration du programme à entreprendre. En parallèle, un groupe de travail sera mis en place. Il réunira autour des élus l’ensemble des acteurs de l’école, qu’il s’agisse des parents, des enseignants, des personnels ainsi que des représentants de l’Education nationale.

Relancer le centre social

Concernant le devenir du centre social, le maire a indiqué : « j’ai missionné Christine Daniel, Maire-Adjointe, pour mettre en place un groupe de travail constitué d’élus (majorité et opposition), de bénévoles, du DGS de la Ville, de la Directrice du CCAS, qui nous permette à la fois de faire revivre rapidement les activités qui ont été suspendues tout en réfléchissant à une stratégie globale à partir des besoins exprimés par la population.»

Finances : ambition et réalisme

« En 2022, notre commune a dépassé la barre des 10 millions d’euros d’investissement. Cet effort sans précédent sera poursuivi en 2023 » a annoncé le maire. « Le contexte tendu lié au retour de l’inflation et à la flambée des prix de l’énergie, nous oblige à faire preuve de réalisme, tout en restant ambitieux et résolument optimistes. »