Falaise de la Corniche, un danger réel

Suite à un éboulement de la falaise au-dessus de la plage des Nouëlles en mars dernier, la ville a été contrainte de fermer le GR34 entre les rues de la Corniche et du Dr Abel Violette.

Tenant compte du risque réel de nouvel éboulement, les deux entrées de ce tronçon de sentier ont été condamnés, au moyen de barrières et panneaux de signalisation « danger de mort » et « risque d’éboulement ».

L’entreprise Géolithe a confirmé la friabilité de la falaise et les menaces avérées d’éboulement sur 250 mètres de ce sentier.

Et pourtant, depuis mars dernier, les agents de la ville sont intervenus plus d’une vingtaine de fois pour remettre en place les barrières forcées.

Depuis quelques temps, celles-ci sont même vandalisées, voire détruites.

Le coût matériel pour la ville dépasse les 1500 €, sans compter le temps passé par les agents des services.

 

Didier Flageul, adjoint aux travaux, est inquiet. « J’empruntais moi aussi régulièrement ce sentier, très agréable pour son cadre. Mais quand il y a danger, on ne se risque pas. Un éboulement et c’est une chute mortelle à plus de 30 mètres de dénivelé. »

Face à ces dégradations de biens publics, la ville a décidé de porter plainte. Le centre Hélio Marin également, puisque leurs propres grillages ont aussi été détériorés.

La police municipale, régulièrement présente sur site, verbalisera toute personne trouvée sur ce tronçon de sentier fermé. « Il s’agit de protéger la population. Nous ne pouvons pas laisser nos citoyens se mettre en danger » précise Didier Flageul.