agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Une résidence locative sociale rue Claude-Bernard

Une nouvelle résidence de 15 logements locatifs sociaux a été inaugurée mercredi 18 septembre rue Claude-Bernard à proximité du centre-ville. Un programme immobilier réalisé par la SA d’HLM Bâtiments et Styles de Bretagne avec le soutien financier de la Ville.

JPEG - 115 ko
L’inauguration de la résidence a eu lieu en présence de quelques-uns des locataires entourés de Didier Flageul, adjoint au maire de Plérin, Emmanuelle Sanz, directrice de la société BSB, Thérèse Jousseaume, vice-présidente de l’agglomération en charge de l’habitat, et de l’architecte Laurent Gicquel.

Après plusieurs mois de travaux, la nouvelle résidence Villiers de l’Isle Adam prend vie au 34 bis rue Claude Bernard où 15 familles, comptant au total onze enfants, sont désormais bien installées.

L’ensemble immobilier comprend 4 T4, 7 T3 et 4 T2 répartis dans un immeuble collectif comportant deux niveaux.

Chaque appartement dispose d’une entrée indépendante. Les logements situés en rez-de-chaussée s’ouvrent sur un jardin et ceux de l’étage sur une terrasse bien dimensionnée orientée sud-ouest.

Les volumes intérieurs sont généreux. La lumière naturelle appréciable. L’isolation thermique et phonique performante.

Un parking privatif facilite le stationnement en sous-sol.

Pour que l’ensemble s’intègre à l’habitat pavillonnaire environnant, l’architecte du programme, Laurent Gicquel, a privilégié des façades alternant les volumes et les retraits soulignés par une alternance de béton peint et de bardage en bois.

Une façon d’individualiser les logements au sein d’un collectif dont la construction représente un investissement de 1,9 million d’euros.

La participation financière de la Ville représente 7.000 € par logement soit au total 105.000 €.
La commune a par ailleurs cédé à la société d’HLM BSB la parcelle de terrain (1521 m2) sur laquelle a été construite la résidence.

« Une opération » indique le maire Ronan Kerdraon « qui traduit parfaitement les orientations retenues par la commune dans son Plan Local d’Urbanisme qui entend privilégier le renouvellement urbain et le comblement des dents creuses, de préférence à l’étalement urbain consommateur de terrains. »