agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Une haie bocagère rue Laennec

A deux pas du centre, la rue Laennec se met au vert. Une haie bocagère vient d’y être plantée. 400 plants d’arbres et d’arbustes la composent. Il s’agit d’essences variées, choisies en fonction de leur taille, de leur feuillage, de leur période de fleurissement, de leur caractère mellifère …

JPEG - 117.9 ko
Des riverains du quartier sont venus prêter main forte aux agents des espaces verts de la Ville pour planter la haie bocagère rue Laennec.

On y trouve des chênes, des érables, des troènes, des noisetiers, des charmes, des merisiers, mais aussi des pommiers ainsi que des fusains, des aubépines, des houx ou encore des bourdaines.
Mardi 18 décembre, les jardiniers de la Ville étaient à pied d’œuvre pour les mettre en terre.
Des écoliers d’Harel de la Noë qui devaient également leur prêter main forte ont dû renoncer. C’est vrai qu’il pleuvait beaucoup.

Cela n’a pas découragé quelques riverains qui sont venus apporter leur aide.
En tout, 180 mètres de haie ont été végétalisés.

De quoi améliorer le cadre de vie du quartier et étoffer le patrimoine naturel de la commune.

Une richesse inestimable. Les arbres y occupent une place de choix. La Ville en a recensé et cartographié 4700 répartis sur 80 hectares d’espaces communaux auxquels s’ajoutent 223 hectares de zones boisées classées que l’on trouve sur les coteaux bordant la vallée du Gouet, les vallons entourant les ruisseaux du Bachelet et du Parfond du Gouet ou encore au-dessus des Rosaires.

« Cette trame verte représente un patrimoine naturel de qualité, hérité des générations passées. Il est de notre responsabilité de le préserver » souligne Pascal Laporte, adjoint délégué à l’environnement.

Les arbres essentiels à la vie

Et de rappeler que « les arbres sont essentiels à la vie et à l’équilibre des villes et des campagnes. »

Les arbres améliorent notre cadre de vie et sont créateurs de lieux de convivialité et de loisirs. Ils préservent une biodiversité indispensable à l’agriculture.

Ils ont aussi des vertus écologiques. Ils produisent de l’oxygène et purifient l’air que l’on respire. Notamment en absorbant le dioxyde de carbone (CO2) un des principaux gaz responsables du réchauffement climatique.

Les arbres régulent aussi la température. Ils diminuent les risques d’inondation et d’érosion et améliorent la qualité de l’eau. Ils permettent de limiter les nuisances sonores. Leur exploitation représente une ressource économique (bois, énergie, paillage).

Lutter contre le réchauffement climatique

Pour autant « les arbres sont fragiles et soumis à de nombreuses pressions. »
D’où la nécessité de les protéger à la ville comme à la campagne. C’est la raison pour laquelle la commune vient d’adopter une charte de l’arbre.
« Cette démarche prolonge l’engagement de la Ville en faveur de l’environnement » rappelle Pascal Laporte. « En 2012 nous avons réalisé un atlas de la biodiversité. Adopté en 2014, le plan local d’urbanisme renforce et protège les zones à enjeux pour la biodiversité. Pour lutter contre l’érosion de la biodiversité et le réchauffement climatique, l’arbre est un enjeu majeur. »

Pour en savoir plus sur la charte de l’arbre, cliquez ici