agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Le devenir de l’ex-Cité de l’entreprise en questions

Lors d’une réunion de concertation organisée ce mercredi 9 septembre à l’Espace Roger-Ollivier, 80 Plérinais ont pris connaissance du programme immobilier appelé à transformer le site de l’ex-Cité de l’entreprise par la construction d’ici à 2024 d’une résidence seniors et de logements familiaux à loyers modérés. Les riverains présents redoutent des difficultés de circulation et de stationnement dans le quartier de la Noé-Rido.

Une résidence séniors de 96 appartements ainsi qu’un collectif de 41 logements familiaux sociaux entourant une place publique.

L’ancienne cité de l’entreprise, située à l’angle des rues de La Noé-Rido et Louis-Le Faucheur, à proximité du centre-ville, est appelée à changer d’allure d’ici à 2024.

L’aboutissement d’un programme immobilier porté par un groupement réunissant Eiffage, Résides Études et l’office public d’HLM Côtes d’Armor Habitat.

Leur projet a été retenu à l’issue d’une consultation organisée par la commune, dans le cadre de la vente aux enchères du site de l’ancienne Cité de l’entreprise.

Ce mercredi 9 septembre, les promoteurs du projet étaient réunis à l’Espace Roger-Ollivier pour présenter, images à l’appui, les grandes orientations du programme, sa configuration, ses aménagements extérieurs, ses accès, mais également le calendrier prévisionnel de réalisation ou encore les conditions d’organisation du chantier …

L’occasion également de répondre aux questions des quelques 80 personnes présentes à cette réunion de concertation voulue par la municipalité.


Priorité à la concertation

« Nous souhaitons échanger avec les habitants pour que les aménagements envisagés soient partagés et acceptés » a souligné en préambule Pascal Laporte, adjoint à l’urbanisme.

Selon lui, ce programme de renouvellement urbain est « qualitatif et pertinent ». En transformant une friche en nouveau secteur d’habitat, il va permettre de limiter l’étalement urbain conformément aux orientations du Plan Local d’urbanisme. Selon lui, la construction d’une résidence services complètera le parcours résidentiel de seniors ne souhaitant plus vivre à domicile mais restant suffisamment autonomes pour ne pas être accueillis à l’Ehpad. L’adjoint voit aussi dans la construction d’un collectif de logements sociaux la perspective d’accueillir de nouvelles familles au centre-ville. Ce dont devrait profiter les écoles ainsi que les commerces locaux.

L’adjoint rappelle par ailleurs que la municipalité souhaite que le nouvel ensemble s’intègre harmonieusement au paysage urbain et mette l’accent sur les liaisons douces et la végétalisations des espaces partagés.

Une orientation confirmée par l’architecte du projet de résidence seniors.

Pour le directeur de l’office public d’HLM Côtes d’Armor Habitat, Eric Cojon, la réalisation des 41 appartements familiaux devrait résorber une partie des « 300 demandes de logements à loyer modéré dans la commune. »


Des travaux dès 2021

Le calendrier de réalisation prévoit que le chantier démarre à l’été 2021, avec la démolition des bâtiments de l’ex-Cité de l’entreprise, et s’achève par la livraison des logements sociaux début 2024.

Dans l’assistance réunie à l’Espace Roger-Ollivier, quelques personnes lèvent la main pour s’exprimer. Tous sont des riverains de la Noé Rido.
Certains font part de leur inquiétude de voir la circulation augmenter.
D’autres craignent des difficultés de stationnement dans le quartier.

« La résidence service seniors comptera 28 places de stationnement. Ce qui sera largement suffisant pour qu’il n’y ait pas besoin de se garer dans les rues voisines » assure un représentant de Résides Etudes, gestionnaire de la future résidence.


« Des aménagements de voirie seront réalisés »

« Des travaux de requalification de la voirie dans la rue de la Noé-Rido, entre les rues Louis Le Faucheur et Mozart seront nécessaires, ne serait-ce que pour sécuriser les accès au nouvel ensemble » admet Didier Flageul, adjoint aux travaux. « Un projet d’aménagement est à l’étude. Il sera présenté aux riverains concernés une fois que le chantier de construction aura démarré. »

« Le futur ensemble immobilier apportera une vraie plus-value à la commune tout en valorisant l’habitat du quartier » affirme de son côté le maire Ronan Kerdraon. « C’est un projet ambitieux pour notre cœur de ville. »