agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

L’urgence de trouver un médecin

Face au déficit de médecins généralistes, la Ville a prévu d’investir 460.000 € au total dans l’aménagement de deux cabinets destinés à faciliter l’installation de nouveaux praticiens au centre ville et à Saint-Laurent.
« Dans l’immédiat, il nous faut trouver un médecin ». Le maire, Ronan Kerdraon l’a rappelé aux professionnels de santé réunis à nouveau mercredi 19 décembre. Il souhaite également engager la réflexion sur la création d’un centre de santé communal voire intercommunal.

JPEG - 81.5 ko
Pour trouver un médecin généraliste dans les meilleurs délais, le maire a sollicité l’appui des professionnels de santé plérinais afin qu’ils activent leurs réseaux.

Plérin manque de médecins généralistes.

« A la suite du décès brutal d’un praticien, 1.000 Plérinais se retrouvent sans médecin référent »
constate le maire, Ronan Kerdraon.

A terme, la situation pourrait s’aggraver. La commune qui compte à ce jour 8 médecins en exercice, pourrait se retrouver à terme, avec seulement trois généralistes.

Alerté par des Plérinais inquiets et désorientés, le maire a décidé d’agir vite, car « c’est une question de santé publique. »


Un cabinet médical disponible au centre dès janvier 2019

Dès janvier 2019, un cabinet médical sera disponible à la location, rue des Chênes, au centre, grâce à la reconversion d’une maison de 92 m2 avec stationnement, appartenant à la ville. De quoi permettre l’installation de deux généralistes, en attendant la réalisation d’un deuxième cabinet à Saint-Laurent qui sera opérationnel en 2020 pour accueillir quatre médecins.

JPEG - 135.6 ko
Une fois réaménagée, la maison rue des Chênes au centre-ville sera mise en location pour permettre l’installation de deux médecins généralistes dès janvier 2019.

Lorsque ce projet a été présenté aux professionnels de santé, en octobre dernier, deux femmes médecins qui font actuellement des remplacements, étaient intéressées par une installation provisoire rue des Chênes en attendant de rejoindre Saint-Laurent.

« L’une d’entre elles vient malheureusement de nous faire savoir par mail qu’elle renonçait. L’autre généraliste nous a confirmé par écrit son intention de s’établir à Saint-Laurent, avec deux autres praticiens qui exercent déjà dans le quartier » note le maire qui ne cache pas son amertume, rappelant que les deux opérations représentent pour la Ville un engagement financier de 460.000 €.


L’appui des professionnels de santé plérinais

Dans l’immédiat, l’urgence demeure donc de trouver un médecin voire deux.
Le maire l’a répété aux professionnels de santé réunis hier à la mairie. Il en a profité pour solliciter leur appui dans cette recherche.

Plusieurs médecins proposent d’apporter leur aide en activant leurs réseaux professionnels et en diffusant l’information dans les internats de médecine.
Par ailleurs certains généralistes se disent prêts, aussitôt que possible, à mutualiser leurs plannings de remplacement afin « d’ouvrir des consultations supplémentaires à des patients qui n’ont plus de médecin. »

Le maire se félicite de ses propositions. Selon lui, « il faut néanmoins réfléchir ensemble à des solutions complémentaires pour consolider l’offre médicale à moyen voire à long terme. »

Parmi celles-ci figure la création d’un centre de santé réunissant plusieurs généralistes ainsi que des secrétaires salariés non pas par la mairie mais par le Centre communal d’action sociale (CCAS).


Un projet de centre de santé à l’étude

« Certains centres de santé fonctionnent depuis longtemps en région parisienne, à Gennevilliers, Aubervilliers ou Pierrefitte. Ce sont des établissements pluridisciplinaires regroupant des généralistes mais aussi des spécialistes » indique le maire.

La formule gagne aujourd’hui la Bretagne. La commune de Le Sourn, près de Pontivy, l’expérimente depuis peu. Une délégation plérinaise s’y rendra prochainement.

La première étape d’une étude de faisabilité qui s’annonce longue et ardue.

« Pour aboutir, il va falloir faire un diagnostic complet de l’offre médicale sur notre territoire, recenser l’ensemble des aides financières potentiellement mobilisable, élaborer un budget prévisionnel et rédiger un projet de santé qui soit solide et viable sur le plan économique » explique le maire qui évoque la possibilité de raisonner à l’échelle d’un périmètre intégrant les communes voisines de Trémuson et Pordic.

« Nous sommes prêts à faciliter, accompagner, coordonner. Mais la commune ne peut pas tout faire seule. La santé ne relève pas de nos compétences » insiste le maire en proposant la mise en place d’un groupe de travail réunissant autour du CCAS, des élus et des professionnels de santé de la commune (médecins, infirmier(es) libérales, pharmaciens, kinésithérapeutes etc).

Un message reçu cinq sur cinq.
Notamment par une infirmière plérinaise qui concède : « Il est primordial que les professionnels de santé de la commune puissent se voir régulièrement, communiquer, échanger et trouver des solutions ensemble. »


Voir aussi




Contact

Morwena Douvillez-Grosset
Directrice du CCAS
Rue de l’Espérance
CS 30310
22193 PLERIN CEDEX

Localiser

Tél. 02 96 79 82 04 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30, fermé le jeudi matin)

Envoyer un courriel