agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Expression politique

Régulièrement, les membres du Conseil Municipal de Plérin votent des vœux ou motions pour réagir à l’actualité, manifester un point de vue partagé par l’assemblée et peser dans le débat. Majorité et opposition disposent, également, dans le bulletin d’informations municipales d’un même espace pour s’exprimer sur la vie locale.

Forum politique (décembre 2018)

Publié dans le magazine municipal "Plérin sur Mer", le forum politique l’est également sur cette page.
Les textes qui suivent reproduisent intégralement les pages du magazine de la Ville ouvertes aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.


Les élus de l’opposition

Le manoir du Roselier : un chef-d’œuvre en péril pour Plérin

Après avoir acheté ce bien à l’État en 2012, sans aucun projet communal, pour la « bagatelle » de 530 000 €uros hors frais, voici que monsieur le maire et son équipe décident de le mettre aux enchères...

Ce choix révèle, s’il en est besoin, une gestion à tout le moins incohérente et coûteuse.

Quand on sait que cette décision a bloqué un projet de développement économique envisagé par un Plérinais sur le site, on ne peut que déplorer cette façon d’agir.

Espérons que ce projet de revente permette aux finances plérinaises de retrouver les sommes engagées et que le site se voie enfin revivre à l’avenir.

Noël approche…

Nous voici à présent entrés dans la période de Noël.

Ces moments particulièrement festifs, vécus en famille et entre proches sont des temps privilégiés pour s’ouvrir aux autres.

Par ailleurs, Noël peut également représenter pour certains un moment de grande solitude, de nostalgie ou de tristesse.

Mobilisons-nous dans un élan de générosité et essayons d’égayer ces instants pour le plus grand nombre.

Offrir un sourire ne coûte rien mais peut donner beaucoup de chaleur à la personne qui le reçoit.

Joyeuses Fêtes…

Agir ensemble pour Plérin


La solution de facilité

La tendance, lorsque qu’on cherche à mesurer l’évolution de son pouvoir d’achat, est d’établir le différentiel entre l’augmentation du coût de la vie et celle des ressources du foyer. Cette approche simple se révèle très approximative. En réalité, la méthode la plus objective consiste à déduire des ressources du foyer les dépenses incompressibles pour obtenir « un reste à vivre » destiné à agrémenter la vie familiale.

Nul doute que ce « reste à vivre », déjà inexistant ou quasi inexistant pour un grand nombre de foyers, aura été largement entamé au cours de la dernière décennie.

Les augmentations successives des taxes sur les carburants, sur les différentes sources d’énergie au nom d’une transition écologique totalement muette sur des solutions d’avenir pérennes, celles de la CSG ainsi que la stagnation des retraites et des pensions affecteront encore ce « reste à vivre ».

Comment peut-on, à ce point, mépriser les retraités pour favoriser les actifs. Les actifs ne doivent-ils pas, pour partie, leur activité actuelle aux retraités qui ont porté l’économie du pays pendant plusieurs décennies sans connaître les 35 heures, la cinquième semaine de congés tout en satisfaisant des durées hebdomadaires de travail pouvant atteindre 48 heures sur cinq jours et demi.

Réduire les ressources de 15 millions de retraités ne disposant que peu de moyens pour se faire entendre, rendre les carburants plus chers pour les français dans l’obligation de se déplacer, surtaxer les dépenses de chauffage, c’est délibérément que le gouvernement a opté pour la solution de facilité en touchant le plus grand nombre.

À l’évidence, le Président, son gouvernement et sa majorité, plus friands de « coquetteries » de langage que d’intérêt pour le peuple, porteront la responsabilité de l’augmentation de la précarité.

Nous vous souhaitons une belle, heureuse et solidaire année 2019.

Une Alternative pour Plérin



Les élus de la majorité

L’équipe municipale toujours en action

En cette fin d’année, il nous semble important de vous faire le bilan de l’année écoulée.
Nous avons continué à travailler pour la commune et pour le bien-être des Plérinaises et des Plérinais.

- Nous avons investi dans les différents quartiers de la commune pour 1,12 million d’euros pour les aménagements urbains et la voirie.
- Nous avons conforté notre soutien aux écoles par une aide au fonctionnement y compris les services périscolaires (cantines, centres de loisirs, garderies) pour 1,45 million d’euros.
- Nous avons agrandi la Maison de la Petite Enfance ce qui permet d’offrir aux familles Plérinaises 10 places supplémentaires pour un investissement de 420 000 euros.
- Nous avons poursuivi la rénovation et la mise en accessibilité d’une soixantaine de bâtiments publics pour plus d’1 million d’euros.
- Nous avons maintenu la subvention au CCAS pour garantir la continuité des actions menées dans le domaine social et surtout pour venir en aide aux administrés en situation de fragilité.
- Nous avons maintenu les subventions à nos associations, en leur attribuant une enveloppe de 349 000 euros ainsi que de nombreuses aides en nature dont le montant s’élève à plus de 2 millions d’euros.

Ainsi, l’équipe municipale continue à investir et à maintenir un service public de qualité pour satisfaire l’ensemble des Plérinais.
En cette fin d’année, nous vous souhaitons à vous et à vos proches de passer de joyeuses fêtes.

Pour Plérin, continuons ensemble !


Voir aussi

Cliquez ici pour retrouver les expressions des différents groupes politiques parues dans les éditions précédentes du magazine municipal.


Motion de soutien aux agriculteurs et à leurs familles (Conseil municipal du 22 février 2016)

La situation économique et sociale des agriculteurs bretons s’est encore dégradée ces derniers mois, mettant en danger la pérennité de leurs exploitations.

Conscients de l’importance capitale de l’économie agricole et agroalimentaire sur le territoire, nous témoignons notre solidarité et notre soutien aux agriculteurs et à leurs familles face aux difficultés actuelles.
La commune de Plérin a recours aux produits locaux, favorise les circuits courts dans la restauration collective et s’est déjà engagée dans une démarche facilitant l’accès des entreprises locales aux marchés publics de la restauration collective dans le respect de la réglementation, via l’adhésion à la plateforme Agrilocal 22. Tous les efforts en ce sens seront poursuivis.

La Bretagne est une région qui ne peut se passer des agriculteurs. Les emplois directs et indirects générés par l’agriculture sont une ressource capitale pour toutes et tous, bien au-delà des seuls métiers liés au secteur agricole.

Ensemble, les élus s’engagent à défendre les propositions concrètes qui entraineront une meilleure rémunération des producteurs. Chacun est invité à soutenir les démarches constructives proposées par les responsables professionnels agricoles et les élus en charge des questions agricoles, en Bretagne, en France et en Europe.

Toutefois les actions engagées ces dernières semaines se sont soldées par des dégâts conséquents sur des biens publics, notamment sur les routes nationales et départementales. Nous ne pouvons que déplorer ces méthodes et encourager la poursuite du mouvement par la concertation et des actions pacifiques.

Le conseil municipal, sur l’exposé de Monsieur Ronan KERDRAON, Maire, décide à l’unanimité d’ approuver la motion de soutien aux agriculteurs et à leurs familles, ainsi qu’à l’ensemble de la filière agricole et d’encourager tous les acteurs de la filière à poursuivre la concertation et toute autre forme d’expression pacifique et constructive qui pourra permettre d’aboutir à une meilleure rémunération des producteurs.


Motion de soutien à l’action de l’AMF pour alerter solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’Etat.

Le 22 septembre 2014, le Conseil municipal, sur l’exposé de Monsieur Ronan Kerdraon, Maire, décide à l’unanimité de soutenir les demandes de l’Association des maires de France, à savoir :

  • le réexamen du plan de réduction des dotations de l’Etat,
  • l’arrêt immédiat des transferts de charges et des mesures normatives, sources d’inflation de la dépense,
  • la réunion urgente d’une instance nationale de dialogue et de négociation pour remettre à plat les politiques publiques nationales et européennes impactant les budgets des collectivités locales.




Contact

Secrétariat de la Direction générale des services
Hôtel de Ville
Rue de l’Espérance
CS 30310
22193 PLERIN CEDEX

Localiser

Tél. 02 96 79 82 03 (du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 13h30 à 17h30)

Envoyer un courriel