agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Bacs à marée pour plages propres

Deux nouveaux bacs à marée viennent d’être installés aux Rosaires près des cabines de Clairefontaine, et sur la digue des Nouelles. Ils permettent de collecter les déchets ramassés sur les plages. Le conteneur déjà disponible à proximité du cordon de galets des Rosaires est très utilisé par les promeneurs.

En arpentant les plages, nombre de promeneurs ont pris l’habitude de ramasser les déchets abandonnés par des visiteurs indélicats ou rejetés par la mer.

Des bacs à marée permettent désormais aux services techniques de la Ville de collecter puis d’évacuer tous ces matériaux polluants qu’il s’agisse du verre, des plastiques, des canettes en métal, du polystyrène, des pots ou encore des tuyaux, des cordages ou des pneus.

JPEG - 53.1 ko
Image du 2ème bac à marée des Rosaires
Un deuxième bac à marée a été installé aux Rosaires, le 8 juillet, près des cabines de Clairefontaine, en présence de Christine Daniel, adjointe à la citoyenneté et de Pascal Laporte, adjoint à l’environnement, entourés de l’Adaléa et de la PJJ, des services techniques de la ville et de l’association des Cabines de Clairefontaine.

Un premier conteneur est déjà disponible depuis le printemps à proximité du cordon de galets sur la partie Est de la plage des Rosaires.

Deux bacs à marée supplémentaires viennent d’être installés.
L’un se trouve à l’entrée des Cabines de Clairefontaine, à l’Ouest des Rosaires. Le second à la plage des Nouelles, sur la digue.

Il s’agit de bacs en bois peint en vert et bleu et orné de coquillages sur un fond couleur sable.
Ces bacs à marée, réalisés à partir de matériaux de récupération, sont l’œuvre de jeunes du centre de formation et de réinsertion professionnelle Adaléa, à qui la Ville a choisi de faire appel.
Ces ateliers ont été réalisés en partenariat avec la protection judiciaire de la jeunesse de St Brieuc (PJJ).
Une façon de les associer à une démarche citoyenne qui nous concerne tous : la propreté de nos plages.

Un patrimoine naturel qu’il appartient à chacun de respecter.