agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Le centre social transféré à l’association UnVsti

La Caisse d’allocations familiales a décidé de ne plus gérer le centre social directement. La Ville a choisi l’association UnVsti pour prendre le relais dès le 1er janvier 2017.

JPEG - 106.4 ko
Le maire, Ronan Kerdraon, entouré de la directrice de la Caisse d’allocations familiales, Mme Harley, et du président de l’association UnVsti, Franck Piéto.

« La volonté de notre municipalité est de maintenir les activités du centre social voire de les renforcer, mais aussi de les élargir à d’autres publics » explique le maire Ronan Kerdraon.

Le 1er janvier prochain, le centre social sera animé par l’association UnVsti.

Et non plus par la Caisse d’allocations familiales, comme cela était le cas jusqu’à présent.

« Pérenniser l’action du centre social »

« En début d’année, la CAF nous a fait savoir son intention de ne plus gérer directement l’équipement » rappelle le maire.

Résolue à « pérenniser l’action sociale de la structure », la municipalité a consulté plusieurs repreneurs potentiels.

Le choix s’est finalement porté sur UnVsti, une association bien connue à la MJC du Plateau de Saint-Brieuc, pour organiser notamment, des animations et cours de hip hop ainsi que le festival Zéro à la tolérance Zéro. Elle comptera bientôt 13 permanents.

« UnVsti a pour but de promouvoir et développer les cultures urbaines à travers des actions sportives, artistiques, sociales et éducatives » indique son président Franck Piéto.

« Nous avons été convaincus par les qualités de l’association, le dynamisme qu’elle porte et son engagement dans la citoyenneté » se félicite le maire. « Unvsti porte un savoir-faire et un savoir-être. Nous étions faits pour nous entendre. »

100.000 euros de subvention

Une convention signée mercredi 23 novembre fixe les modalités du partenariat entre l’association et la commune.

Outre la mise à disposition des locaux, la Ville continue d’apporter son soutien financier au centre social, au travers notamment d’une subvention annuelle de fonctionnement de 100.000 €.

La participation de la Caisse d’allocations familiales au fonctionnement de l’établissement, sera identique à celle de la Ville.

« La CAF ne se désengage pas des centres sociaux » assure sa directrice départementale Myriam Harley.

« Il s’agit plutôt de modifier ses modalités d’intervention en privilégiant désormais l’accompagnement des initiatives locales, en tenant compte de la qualité des projets. »

« Un centre social fédérateur »

2017 s’annonce comme une année de transition pour le centre social. Les animations en place seront poursuivies.

UnVsti souhaite néanmoins que « le centre aille plus loin dans l’implication des habitants, quels que soient leurs quartiers ou leur milieu social ».

Aussi l’accent sera mis sur la communication pour « faire connaître davantage ce qui se passe au centre et ce qui va changer » explique Mohamed Ibnyassin, le directeur d’UnVsti qui entend que « le centre social devienne un lieu fédérateur pour la jeunesse, et propice aux liens intergénérationnels. »

Il espère notamment développer une collaboration avec l’espace jeune, qui quittera bientôt l’espace de Sélancy, pour s’installer au centre social.

« Cette mutualisation des locaux nécessite des travaux d’agencement et de rénovation intérieure qui seront réalisés en début 2017 » note Christine Daniel, adjointe à la citoyenneté et au patrimoine municipal. « Leur montant est estimé à 81.000 €. »