agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

La Maison de la petite enfance pousse les murs

La reconversion de l’espace Sélancy (notre photo) va permettre à la Maison de la petite enfance de s’agrandir, rue de la Croix. De quoi accueillir davantage de tout-petits dès 2018. Un investissement de 420.000 € pour la Ville. Les travaux démarrent.

En septembre 2018, la Maison de la petite enfance La Ribambelle s’ouvrira sur un nouvel espace, plus grand, confortable et fonctionnel.
« Sa capacité d’accueil va passer de 20 à 30 places » précise Delphine Mesgouez, adjointe à l’enfance-jeunesse. Une croissance bienvenue. Aujourd’hui, la Ribambelle sature.

« Répondre à la demande des jeunes parents »

A l’origine, en 1997, ce ne devait être qu’une halte-garderie.

Désormais, l’établissement abrite sous le même toit, un service de multi-accueil collectif pour les enfants âgés de 2 mois à 3 ans ainsi qu’un service d’accueil familial.

Il héberge aussi un relais parents assistants maternels géré par l’agglomération et un centre de consultations de la Protection maternelle et infantile du conseil départemental.

La Maison de la petite enfance se retrouve à l’étroit. D’autant que la demande augmente. La commune grandit. De nouvelles familles s’y installent.

« Nous devons être en mesure de répondre à leurs besoins, notamment pour la prise en charge des enfants à la journée ».

C’est l’objet du programme de rénovation et d’agrandissement voulu par la municipalité.

Le projet consiste d’abord à déplacer le local jeunes le Grain de sel pour que la Ribambelle s’étende à l’espace Sélancy voisin.

Il s’agit ensuite de restructurer le bâtiment actuel de la Maison de la petite enfance. L’ensemble fera alors 831 m2 soit 260 m2 de surfaces supplémentaires.

Des pôles de services spécialisés

« Toute la conception intérieure a été repensée. L’idée est de rationaliser l’espace en créant plusieurs pôles de services bien distincts, identifiés et accessibles de manière autonome » explique Delphine Mesgouez.

Le bâtiment actuel de la Ribambelle doit ainsi retrouver sa vocation première de halte-garderie et de crèche collective.

Deux unités d’accueil y sont prévues ; l’une dédiée aux nourrissons ; l’autre aux petits de 1 à 3 ans.

La longère de l’espace Sélancy abritera quant à elle, le relais parents assistants maternels, la Protection maternelle et infantile, ainsi que toutes les animations du service municipal d’accueil familial (espaces-jeux, ateliers d’éveil, lieu d’accueil et d’échange enfants-parents etc.).

En plus des bureaux et d’une vaste salle de jeux, d’activités et de réunions, un espace repas avec un office va aussi y être aménagé.

« Cette salle de restauration nous fait aujourd’hui défaut, compliquant encore l’accueil des tout-petits à la journée » note l’adjointe à l’enfance-jeunesse.

Un an de travaux

Pendant les travaux, prévus sur une année, la maison de la petite enfance restera ouverte. Pour cela, le chantier a été programmé en deux phases.
La première concerne la reconversion de l’espace Sélancy qui démarrent.

« Dans un second temps, les services de la Ribambelle y seront transférés le temps de rénover et de réaménager le bâtiment actuel » précise Christine Daniel, adjointe en charge du patrimoine communal.

Un budget de 420 000 €

Le montant de l’opération est estimé à 420 000 € hors taxes (travaux, maîtrise d’oeuvre, études et mesures diverses) financés par la Ville avec le soutien de la Caisse d’allocations familiales (252.000 € de subventions) et de la réserve parlementaire du sénateur Yannick Botrel (10.000 €).

L’an prochain, l’équipe de la Ribambelle comptera 9 professionnelles grâce au recrutement de trois personnes titulaires d’un CAP petite enfance.