agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Cendriers de plage

1/3 des déchets polluant les plages sont des mégots de cigarettes. Pour éviter qu’ils ne finissent sur le sable, la Ville lance une campagne de sensibilisation des usagers des plages.

Durant l’été, des cendriers en plastique ignifugé et recyclé seront distribués gratuitement sur deux des principales plages plérinaises : les Rosaires et Martin.

Les fumeurs en seront les principaux destinataires. Leurs familles devraient également en profiter. Et contribuer ainsi à la propreté du littoral.

Car ces cendriers qui se ferment hermétiquement peuvent recevoir une vingtaine de mégots, mais aussi d’autres déchets, divers petits emballages, des papiers de bonbons, des chewing-gums…

Grâce à leur forme de cône, ils se plantent dans le sable. Pratique. Leur taille réduite leur permet de se glisser dans une poche ou dans un sac à main.

Une fois vidés de leur contenu, il suffit de les rincer. Ces mini-poubelles de plage sont réutilisables à souhait.

Pourquoi s’en priver.

La propreté des plages concerne chacun d’entre nous.

C’est le message que la Ville souhaite faire passer.

Une initiative relayée par deux associations plérinaises : l’amicale des pêcheurs plaisanciers de Martin Plage et l’association des cabines de Clairefontaine.

En juillet et en août, leurs bénévoles ont prévu d’aller à la rencontre des plagistes pour leur remettre des cendriers de plage. 500 au total.

« Ils en profiteront pour rappeler les gestes essentiels à observer pour maintenir nos plages propres et préserver notre environnement. » indique Pascal Laporte, adjoint à l’environnement qui précise que « un mégot met entre 4 et 12 ans à se décomposer. Un seul suffit à polluer 500 litres d’eau. Une cigarette contient de nombreuses substances polluantes telles que la nicotine ou des métaux lourds comme le cadmium et le plomb. Des éléments qu’il est souhaitable de voir disparaître de nos plages. »