agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Un budget maîtrisé et volontariste

Le budget de la Ville pour l’année 2016 a été approuvé le 29 mars dernier par le conseil municipal. Ce budget s’équilibre à 31 millions d’euros (31.181.258,33 €) dont 18.963.695,18 € en fonctionnement et 12.217.563,15 € en investissement. Dans un contexte difficile où les dotations de l’État se réduisent, la municipalité réaffirme ses engagements d’investir au service de la Ville et de ses habitants toujours sans augmentation des taux d’imposition communaux. Dépenses, recettes, investissement, fonctionnement : ce dossier décrypte les orientations budgétaires de la Ville.

Face aux baisses répétées des dotations de l’Etat, la commune vit à l’heure des économies budgétaires.
“La maîtrise des dépenses de fonctionnement ainsi qu’un recours raisonnable à l’emprunt, va permettre de dégager les moyens nécessaires pour poursuivre les investissements au service de la Ville et de ses habitants, sans augmenter les taux d’imposition communaux” indique Jean-Marie Benier, premier adjoint en charge des finances, en présentant le budget 2016 de la commune. Entretien.

Le contexte local et national a-t-il une incidence sur le budget communal ?
“Cette année, la dotation principale de l’Etat (la Dotation Globale de Fonctionnement) diminue de 16,21% par rapport à 2015 soit une perte pour la commune de 16,99 % équivalant à 357.849 €.”

Comment la ville compense-t-elle ces baisses ?
“Pour atteindre l’équilibre budgétaire, obligatoire pour les collectivités locales, nous avons mis en place une politique de maîtrise des dépenses de fonctionnement.
Une attention toute particulière a été portée à l’évolution de la masse salariale (non renouvellement des départs, réorganisation de services…). De plus, des arbitrages sont rendus pour diminuer certaines dépenses tout en maintenant un haut niveau de service public.”

Comment peut-on qualifier ce budget 2016 ?
“C’est un budget volontariste et maîtrisé.
Volontariste, dans la mesure où le niveau des investissements prévus pour l’année 2016 reste important (8,16 millions d’euros de dépenses d’équipement). Outre la salle polyvalente, dont la majeure partie des travaux se déroulera au cours de l’année, des travaux de voirie, d’enfouissement de réseaux ou sur les bâtiments se poursuivront. Ces dépenses ont un impact positif sur l’économie locale. La majeure partie des entreprises qui répondent et sont retenues, dans le cadre des procédures de marchés publics, sont des entreprises costarmoricaines.
Maîtrisé, dans la mesure où, malgré les contraintes évoquées précédemment, le budget est élaboré, sans augmenter les taux d’imposition des Plérinais et en maintenant les prestations rendues à la population.”

Justement, les prestations rendues à la population sont une des vocations de ce budget ?
“Les prestations à destination de la jeunesse telles que les accueils de loisirs ou les activités éducatives non scolaires (TAP) sont proposées dans l’optique d’une offre diversifiée et de qualité. Ce budget est pensé pour les Plérinais : la participation de la Ville aux associations est au même niveau que celle des années précédentes.
L’accompagnement par la Ville du CCAS - au travers de sa subvention - lui permet de venir en aide à nos concitoyens en difficulté.”